Le déséquilibre chimique à l’origine des pensées intrusives dévoilé

_

GABA est l'acronyme de Gamma-Aminobutyric Acid. Le cerveau humain - en fait, le cerveau de tous les mammifères - nécessite un équilibre délicat de produits chimiques appelés neurotransmetteurs. 

La recherche d'Anderson, publiée dans la revue Nature Communications, utilise l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle (IRMf) et la spectroscopie par résonance magnétique. En utilisant les deux technologies, les chercheurs ont observé le cerveau des participants alors qu'ils tentaient d’éliminer leurs pensées sur une tâche donnée.

RÉSULTATS

«Le GABA est le neurotransmetteur qui contrecarre le glutamate (supérieur), car les deux médiateurs activent le cerveau d'une manière ambivalente. Très important dans le cerveau, l'ingestion orale de GABA est complexe en raison de sa difficulté à traverser la barrière hémato-encéphalique.»

La rétroaction de spectroscopie a montré que «la capacité d'inhiber les pensées indésirables repose sur un neurotransmetteur - un produit chimique dans le cerveau qui permet aux messages de passer entre les cellules - connu sous le nom de GABA."

Voici une synthèse des conclusions d'Anderson, point par point:

- Les concentrations de GABA dans l'hippocampe, la région du cerveau responsable de la formation de la mémoire, déterminent la capacité d'une personne à inhiber les pensées indésirables.

- La suppression des pensées indésirables dépend autant de l'activité du cortex préfrontal que de l'hippocampe.

- Les personnes avec des concentrations plus faibles de GABA dans l'hippocampe "étaient moins capables d’éliminer les pensées par le cortex préfrontal."

- Les découvertes de l'étude peuvent conduire à des perspectives supplémentaires - et des options de traitement potentielles - pour la schizophrénie. (Les schizophrènes présentent une hyperactivité dans l'hippocampe, qui serait responsable d'hallucinations et d'autres symptômes intrusifs.)